FR France
Obligations taux fixe

L'effet de la politique monétaire sur la dette des marchés émergents

mars 2019 - 3 min lire

Les prévisions relatives aux taux ont considérablement changé pour les marchés émergents et développés au premier trimestre de 2019. Quelles en sont les conséquences pour la dette des marchés émergents ? Ricardo Adrogué (Barings) partage son point de vue.

L'évolution du comportement des banques centrales et les répercussions sur la liquidité.
Alors que la banque centrale américaine a passé la majeure partie de l'année 2018 à relever ses taux et que ses homologues européens ont commencé à réduire les mesures d'assouplissement, l'année 2019 est une autre histoire. La Réserve fédérale américaine et la Banque centrale européenne ont marqué une pause (en adoptant à la place une position plus accommodante) et la Chine, déjà l'une des économies à la croissance la plus rapide, a également pris des mesures pour assouplir les conditions monétaires et stimuler la croissance.

Cela est-il une bonne chose pour les investisseurs en dette des marchés émergents ? À la fois oui et non. Il y a un an, nous nous demandions si les conditions monétaires étaient vraiment aussi détendues que les investisseurs le pensaient, soulignant que si les banques centrales avaient adopté une politique de mode détente quantitative, les banques commerciales avaient fait exactement le contraire : elles avaient appliqué des normes plus strictes en matière de crédit et avaient en pratique asséché les liquidités du système.

Ainsi, alors que les investisseurs commençaient à craindre que le retrait de ces mesures de politique monétaire ne représente un facteur défavorable important pour la dette des marchés émergents dans les années à venir, nous avons émis les hypothèses que 1) les conditions monétaires n’avaient en fait jamais été aussi détendues que ce que la majorité des gens pensait, et 2) les banques commerciales retrouveraient probablement leur vitalité après avoir pansé pendant 10 ans leurs plaies issues de la crise financière, et qu’elles compenseraient le durcissement des mesures des banques centrales.

En réalité, c'est dans une certaine mesure l'inverse qui s'est produit ; les banques centrales ont renforcé leur politique accommodante et les banques commerciales n'ont pas été aussi agressives que prévu. En fait, selon les données de la Banque des règlements internationaux, les créances bancaires transfrontalières mondiales ont à peine augmenté au cours de l'année jusqu'au troisième trimestre de 2018. La croissance de ces créances a atteint 10 % à la fin de 2017, mais a chuté brutalement au cours de l'année 20181. Paradoxalement, cela s'est traduit dans les faits par des conditions de liquidité à peu près identiques à celles que nous avions prévues il y a un an, mais nous avons pris un chemin différent pour y parvenir.

Les répercussions de ces politiques monétaires se font sentir sur l'ensemble des marchés émergents.

Qu'est-ce que cela signifie pour les marchés émergents ?
D'une manière générale, les marchés émergents se sont bien portés bien pendant les périodes de plus forte croissance mondiale et de baisse des taux d'intérêt. Par conséquent, les investisseurs pourraient se demander si la position plus accommodante des banques centrales des marchés développés ne laisse pas entendre que nous nous dirigeons vers un scénario vertueux de type Goldilock pour les pays émergents. Cela nous semble possible, mais ce n'est peut-être pas si simple. Bien que ces mesures ne créent pas nécessairement des conditions favorables, elles dissipent certainement les facteurs défavorables dans une certaine mesure (ce qui est très positif pour les marchés émergents).

De plus, comme le FMI prévoit une croissance économique mondiale au cours des deux prochaines années (avec un taux de 2 % pour les économies avancées et de 4,5 % pour les économies émergentes et développées en 2019), il semble que le contexte économique devrait soutenir la tendance à la hausse des marchés émergents. 

Cela étant dit, nous sommes toujours en pleine période d'incertitude (et il subsiste des risques liés aux négociations commerciales, aux changements de taux d'intérêt, aux fluctuations monétaires et plus encore).

Tous les actifs des marchés émergents ne sont pas créés égaux
En dépit d'un environnement favorable, certains secteurs des marchés émergents demeurent préoccupants. Par exemple, les investissements en monnaie locale semblent actuellement moins attrayants, sur une base relative, que les obligations d'entreprises et souveraines en monnaie forte. Dans une certaine mesure, cela est dû au fait que les marchés émergents, ou du moins leurs banques centrales, sont devenus victimes de leur propre succès. Au cours de la dernière décennie, les responsables des politiques des marchés émergents ont perfectionné leurs compétences en matière d'utilisation de leur monnaie locale comme « amortisseur de chocs », ce qui leur permet délibérément de les affaiblir (ou du moins de ne pas les soutenir sur l’Open market).

En outre, les taux d'inflation dans les marchés émergents se sont progressivement dissociés de la dépréciation de la monnaie et sont restés faibles sur des marchés comme l'Indonésie, la Malaisie et le Chili. Sans cette corrélation, et sans inflation galopante, les banques centrales ont moins besoin de soutenir les monnaies locales. Il en résulte que les prix des exportations du pays sont plus attractifs sur le marché mondial, ce qui stimule la croissance économique. Mais cela signifie aussi que les investisseurs qui investissent dans des obligations en monnaie locale ne bénéficient pas des avantages d'une appréciation potentielle de la monnaie.

Inversement, nous considérons que les obligations en devises fortes sont attrayantes dans le contexte actuel, profitant des prévisions de taux plus faibles et d'une croissance économique toujours forte, mais avec un risque monétaire réduit. Cependant, même parmi les obligations en devises fortes, les investisseurs doivent être prudents. Plus spécifiquement, les investisseurs devront tenir compte des risques liés à la duration. Bien que le sentiment du marché soit devenu nettement plus pessimiste en ce qui a trait aux attentes de taux cette année, nous pensons qu'il pourrait atteindre un point tournant. En effet, si les investisseurs commencent à s'attendre à des taux d'intérêt légèrement plus élevés, les investissements à plus court terme (en particulier les obligations d'entreprises) pourraient se révéler les plus intéressants sur les marchés émergents en 2019.

En résumé, il y a beaucoup de raisons d'être optimiste dans le contexte actuel des marchés émergents, qui s'est nettement amélioré depuis 2018. Cela dit, une sélection minutieuse des titres, une gestion active et une réduction des risques demeurent primordiales.

  1. Banque des règlements internationaux. Au 30 septembre 2018.

Toutes les prévisions figurant dans ce matériel s’appuient sur les opinions de Barings concernant le marché à la date de rédaction du matériel et sont sujettes à changement sans préavis, en fonction de nombreux facteurs. Toute prédiction, projection ou prévision n’est pas un indicateur fiable de résultats futurs ou probables. Investir comporte toujours des risques. La valeur de tous placements et de tous revenus de placements peut diminuer ou augmenter et n’est garantie ni par Barings ni par quiconque. LES PERFORMANCES PASSEES NE SONT PAS UN INDICATEUR FIABLE DES PERFORMANCES FUTURES.

Lire la suite Moins

Tous résultats d’investissement, toutes compositions de portefeuille et tous exemples indiqués ou fournis dans ce matériel le sont exclusivement à titre indicatif et ne constituent aucunement des indicateurs fiables des résultats d’investissement, compositions de portefeuille ou des investissements futurs. La composition, la taille et les risques associés à un placement peuvent différer considérablement des exemples fournis dans ce matériel. Nous n’affirmons aucunement qu’un placement sera obligatoirement rentable ou qu’il n’encourra pas de pertes. Le cas échéant, l’évolution des taux de change pourrait également affecter la valeur des placements. Tout investisseur potentiel doit lire les potentiels matériels décrivant nos services afin d’obtenir, le cas échéant, des détails et de connaître les facteurs de risques associés à tout Fonds et/ou Stratégie mentionné
dans ce matériel. Les Fonds mentionnés dans ce matériel sont autorisés à la commercialisation en France.

Barings est le nom commercial des activités de gestion d’actifs internationales et des activités afférentes de Barings LLC et de ses entités affiliées à travers le monde. Barings Securities LLC, Barings (U.K.) Limited, Barings Global Advisers Limited, Barings Australia Pty Ltd, Barings Japan Limited, Barings Real Estate Advisers Europe Finance LLP, BREAE AIFM LLP, Baring Asset Management Limited, Baring International Investment Limited, Baring Fund Managers Limited, Baring International Fund Managers (Ireland) Limited, Baring Asset Management (Asia) Limited, Baring SICE (Taiwan) Limited, Baring Asset Management Switzerland Sarl, et Baring Asset Management Korea Limited sont chacune des sociétés affiliées de services financiers détenues par Barings LLC (chacune, individuellement, une « Affiliée »)

ABSENCE D’OFFRE : ce matériel est fourni à titre informatif uniquement est n’est pas une offre ou sollicitation d’achat ou de vente de tout instrument ou service financier dans toute juridiction. Le contenu des présentes a été préparé sans tenir compte des objectifs d’investissement, de la situation financière ou des besoins particuliers de quiconque étant amené à les recevoir. Ce matériel n’est pas un conseil en investissement, une recommandation en investissement, une recherche d’investissement ni une recommandation sur le caractère pertinent ou approprié de tout titre, produit, investissement ou stratégie d’investissement particulière, il ne doit pas être traité comme tel et ne doit pas être interprété comme un matériel prévisionnels.

Sauf mention contraire, les opinions contenues dans ce matériel sont celles de Barings. Ces opinions sont exprimées de bonne foi en fonction des faits connus au moment de leur préparation et sont sujettes à changement sans préavis. Les équipes de gestion de portefeuille individuelles peuvent avoir des opinions différentes de celles exprimées dans les présentes et peuvent prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients. Certaines parties de ce matériel pourraient s’appuyer sur des informations reçues de sources que nous considérons comme fiables. Même si tout a été mis en œuvre pour que les informations contenues dans ce matériel soient exactes, Barings ne fournit aucune garantie, explicite ou implicite, concernant l’exactitude, l’intégrité ou l’adéquation de ces informations.

Tout service, titre, investissement ou produit exposé dans ce matériel pourrait ne pas convenir à un investisseur potentiel ou ne pas être disponible dans son pays ou territoire. Les droits de propriété intellectuelle de ce matériel sont détenus par Barings. Les informations figurant dans ce matériel peuvent être utilisées à des fins personnelles, mais ne peuvent être modifiées, reproduites ou distribuées sans le consentement de Barings.

19-781811

X

We use cookies on our website to provide you with the best experience. By proceeding to our site you agree to our Cookies Notice and our site Terms and Conditions.